La croissance de weed et les facteurs limitants

Le cannabis pousse mieux dans une terre fertile et drainant bien qui a beaucoup d’eau et quand elle est exposée à une lumière brillante, et une atmosphère aérée et chaude. Pour réduire les complexités de l’environnement en facteurs par lesquels un cultivateur peut maintenir un certain contrôle, pensez à l’environnement comme s’il consistait en quatre facteurs de croissance de base : lumière, air, eau et terre. Les plantes vivent et poussent en utilisant :

(1) l’énergie de la lumière pour fabriquer de la nourriture et de l’énergie biologique pour la croissance à partir du

(2) dioxyde de carbone (CO2) et de l’oxygène contenus dans l’air,

(3) de l’eau venant de l’air et de la terre et

(4) des minéraux (nutritifs ou engrais) absorbés à partir de la terre.

 

Chacun de ces quatre facteurs de croissance est comme un maillon d’une chaîne, et la plante ne pousse pas plus vite que le maillon le plus faible ne le permet. Par exemple, s’il n’y a pas beaucoup de lumière, la lumière faible limite la croissance peu importe si l’eau est abondante ou si la terre est fertile. Dans le même sens, si les nutritifs de la terre sont peu abondants, la croissance est limitée par la quantité de nutritifs, peu importe combien il y a de lumière, d’air, ou d’eau.

besoin d'aide plante va mourirBien sûr, aucun cultivateur ne peut savoir exactement si tous les quatre facteurs de croissance sont en équilibre parfait, mais il n’y a pas besoin de le savoir. C’est seulement après que les cultivateurs aient arrosé et fertilisé les plantes proche de l’excès qu’ils ont besoin de reconnaître que la lumière faible est la raison pour laquelle leurs plantes ne poussent pas vite. J’ai vu des cultivateurs inonder leurs plantes ou les empoisonner avec trop d’engrais alors qu’ils les faisaient pousser en-dessous d’une ampoule de 60 Watts et ne pouvaient pas comprendre pourquoi elles n’avaient pas 3 mètres de haut.

Un cultivateur a besoin d’un sens de l’équilibre et d’une sensibilité générale à l’égard de ce qui fait pousser les plantes. Espérons-le, ce livre vous aidera à acquérir cette compréhension et cette sensibilité. Une brève lecture devrait vous soulager d’inquiétudes exagérées et d’idées fausses, et vous aider à vous persuader d’éviter des choses comme l’arrosage ou l’engraissage excessifs. Une lecture de quelques passages, un peu d’observation, et du bon sens devraient être tout ce dont un cultivateur a besoin pour cultiver une récolte robuste et puissante.

Trop d'engdrais! Si les instructions donnent une cuillère à café d'engrais, est-ce que trois cuillères à café seront trois fois meilleures.Une dernière pensée sur ce que constitue le bon sens appliqué aux plantes. N’exagérez pas ! La mort de beaucoup de plantes vient de ce que le cultivateur essaie de forcer les résultats. Si les instructions donnent une cuillère à café d’engrais, est-ce que trois cuillères à café seront trois fois meilleures. Non! Les plantes vont assez bien quand on leur donne un soin raisonnable, alors aidez-les à faire ce qui est naturel et n’essayez jamais de les forcer.

La première récolte est toujours une expérience d’apprentissage et même quand la récolte est merveilleusement pleine de succès, chaque cultivateur que la suivante sera meilleure, et généralement c’est vrai. De même, chaque récolte devient plus facile, parce que les questions obtiennent des réponses et les doutes disparaissent progressivement, jusqu’à ce que le processus de soin de votre récolte devienne une seconde nature et que vous ayez plus de plaisir à cultiver qu’à fumer la récolte. Tout cultivateur expérimenté dira probablement, « il n’y a pas d’autre place ou je pourrais être et de chose que je pourrais faire que de m’assoir parmi mes plantes en leur donnant un peu de TAS (tendresse, amour, soin).

Ce contenu a été publié dans Cannabis, la plante, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.