Les engrais pour cannabis bio

Les fertilisants pour l’herbe bio:Fumier pour fertiliser ses plantes de weed

Il est nécessaire d’apporter régulièrement des éléments fertilisants à votre sol, surtout la ou les plantations sont concentrés et dans les milieux réduits (plusieurs plants par m² ou alors dans des pots) Je vais donc essayer de vous presenter quelques fertilisants.
Maintenant c’est à vous de choisir entre l’agriculture de merde et l’Agriculture Biologique

    • Les engrais universel ( 8% N, 8% P, 8% K), dont la composition est équilibrée pour la marijuana.
    • Les engrais spécifiques pour Cannabis (qui conviennent assi pour l’exterieur) Attention avec ces methodes, vous ne beneficierez pas d’un label BIO !Le purin d’orties realisé facilement avec des orties et de l’eau est tres riche en azote (voir recette plus bas).
    • Le

compost

      issus d’une décomposition de végétaux riche en azote (voir plus bas comment bien faire son compost).Le

fumier

    , engrais organique riche en azote et en oligo-éléments. On distingue différents fumiers :

- le fumier de cheval ou d’âne frais améliore les terres lourdes par son pouvoir asséchant
- le fumier de moutons et de chèvres frais améliore les terres lourdes, c’est le plus riche en matières organiques
- le fumier de volaille améliore les terres lourdes
- les fumiers déjà compostés sont en général bien équilibrés et ne nécessite pas un compostage préalable comme les fumiers frais précédents

  • La corne torréfiée est un engrais composé d’azote organique. C’est un engrais à décomposition très lente.
  • Les engrais verts :

Il s’agit de plantes fourragères ou légumineuses comme le trèfle, la luzerne (autrefois utilisé pour l’alimentation des lapins), la moutarde (commune dans les champs sans culture). Elles sont utilisées pour leur faculté à fixer l’azote de l’air et pour la masse de leur feuillage. Elles sont semées sur des parcelles de terrains inoccupé après une culture en automne, ou au printemps avant les premières plantations.
Dès que les plantes de cannabis sont bien développées, à l’apparition de la floraison, elles sont enfouies dans le sol pour apporter des matières organiques.
Elles peuvent être broyées au préalable par une tondeuse pour être ainsi mieux assimiler par le sol. C’est une méthode naturelle pour enrichir son sol.

=>Les engrais organiques seront décomposés lentement par les micro-organismes contenus dans le sol et serviront à alimenter les plantes au fur et à mesure. Ils doivent être introduit de préférence dans le sol à l’automne pour un traitement de fonds et commencer ainsi leur décomposition lente pour être disponible au retour du printemps, la chaleur aidant.

Pour la période d’utilisation de l’engrais, le printemps et l’automne sont des périodes propices mais suivez bien les indications sur l’emballage car souvent ils peuvent brûler la plante, il est important de ne pas les verser sur les feuilles ( sauf pour les engrais foliaires ) et de préférer des jours de pluie ou des jours ou le sol est déjà bien humide pour ne pas brûler les racines. Évitez également l’engrais sur les très jeunes plantes de cannabis qui sont plus délicates.

Important, rangez vos produits en hauteur à l’abri des mains de nos chers bambins et hors d’atteinte de nos animaux domestiques.


 

Le purin d’orties:

Le purin d’orties est un répulsif naturel pour les pucerons et les acariens mais il a d’autres vertus : il sert d’engrais, stimule la croissance et est préventif contre certaines maladies.
Le purin est obtenu par fermentation dont la durée est dépendante de la température. Il est riche en azote ( N ) et en oligo-éléments. Évitez la distribution aux plantes de cannabis en fleurs, car sa forte contenance en azote favorisera le feuillage au détriment de la floraison. Préférez donc son utilisation pendant le printemps au moment ou la végétation redémarre ou après la floraison si vous voulez garder vos plants plus d’un an.

La recette:
Ramassez 1kg d’orties avant qu’ils soient en graines puis coupez-les en morceaux dans 10 litres d’eau de pluie.
Laissez fermentez 48 heures à 18° C pour l’utiliser comme répulsif. Pour cela, filtrez la potion, diluez 1 litre pour 20 litres d’eau et pulvérisez.
Laissez fermentez 15 jours à 18° C pour l’utiliser comme engrais. Remuez régulièrement votre potion. Laissez-la dans un coin à l’extérieur car l’odeur produite est plutôt désagréable.
Filtrez et diluez 1 litre de purin pour 9 litres d’eau et arrosez vos plants tous les quinze jours.
Le contenu du filtre est à mettre au compost. Le purin d’ortie est également un accélérateur de décomposition du compost, versez-en sur celui-ci.
Le purin d’ortie se conserve au frais ( garage, sous-sol ) dans des bouteilles hermétiquement fermées pour éviter que la fermentation ne reparte, mais doit être utilisé à court terme.


 

Le compost

Un bon moyen d’apporter de l’engrais de qualité à votre potager ou à votre jardin d’ornement est de réaliser un compost dans un coin de votre jardin. Le compost apportera l’humus nécessaire au développement du milieu microbiens et les fertilisants nécessaire au bon développement de votre cannabis bio.
Le compostage dure en général 6 mois pendant le printemps et l’été, ainsi vous pourrez l’incorporer à l’automne à votre terre par un bêchage pour un traitement de fond, ou l’etaler en surface de votre parterre ou autour des plantes de marijuana.
C’est également une manière de recycler écologiquement vos déchets végétaux et certains restes de votre cuisine.

Il suffit de disposer d’un coin du jardin, si possible à l’abri des regards, dans lequel vous disposerez en couches vos déchets.
Notez que le compostage n’est pas réservé aux seuls propriétaires d’un jardin, même sur un balcon, vous pourrez faire du compost avec un composteur (renseignez vous dans votre mairie).

Les constituants du compost

Il faut éviter de composter un seul constituant, il faut équilibrer les apports en carbone et en azote.

¤ les tontes du gazon qui apporte beaucoup d’azote, mais n’en utilisez pas trop
¤les cendres de bois qui contient un peu de potasse
¤les sciures et les copeaux de bois
¤les restes de légumes et de fruits sauf s’il ont été traités (c’est souvent le cas des fruits du commerce, même les pommes de terre sont traitées à l’anti-germe)
¤certains cartons non imprimés comme les boites à oeufs ou les cartons des rouleaux pour les toilettes. Pas de papiers colorés qui contiennent des métaux lourds. L’encre noire est elle la plupart du temps réalisée avec du carbone.
¤les journaux que vous déchirerez au préalable
¤les végétaux issus des tailles doivent être broyés. En cassant ainsi les fibres du bois, ils seront plus perméables à l’humidité et aux micro organismes qui sont responsables de la fermentation.
¤les fumiers d’animaux comme le cheval, le porc, le bovin mais pas les fumiers issus d’élevage intensifs à cause des produits divers et variés qu’ils contiennent (médicaments, …)
¤la paille de blé ou autre
¤ certains tissus en fibres naturelles
¤ les fonds de pots de fleurs ou de jardinières
¤ le marc de café est riche en azote et en oligo-éléments et les filtres sont généralement biodégradables
¤ les marcs de raisins
¤ les sachets de thé
¤ les litières animales
¤ les coquilles d’oeufs
¤ la couenne de jambon, les croutes de fromage, …
¤ les coquilles de noisettes, noix, …
¤ les orties entières avant la floraison
¤ les aiguilles de conifères fournissent un humus acide
¤ les algues marines doivent être au préalable dessaler à la pluie. Elles sont riches en oligo-éléments.
¤ les cheveux, poils, ongles, plumes, …les plus gros éléments doivent être broyés
¤ les feuilles saines
¤ les fleurs fanées, les bouquets de fleurs fanées

Evitez les mauvaises herbes en graines et supprimez les racines. Evitez également les restes de viandes qui attirent les rats.

Les règles pour une bonne décomposition du compost
Les ingrédients pour que la décomposition se déroule bien, sont:

¤ de la chaleur qui permet un bon développement des bactéries
¤ de l’humidité, si le tas venait à se déssécher pendant les périodes chaudes, apportez de l’eau
¤ de l’air, car les bactéries et les champignons responsables de la décomposition en ont avidement besoin. Aérez en retournant votre compost tous les mois et en le mélangeant ainsi vous réalimentez les bactéries en ramenant à l’intérieur les matières organiques extérieures mal décomposées
¤ des insectes comme les vers de fumier reconnaissable à leur annelures marquées, qui participent activement à ce travail de décomposition. Épargnez-les !
¤ un couvercle ou une bache occultante permet d’augmenter la chaleur et de maintenir l’humidité. De plus, les vers de terre viendront jusqu’en haut du compost.

Le processus de décomposition dégage de la chaleur, entre 50°C et 70°C. En chauffant ainsi, une grande partie des virus sont détruits ainsi que les graines des mauvaises herbes.
Vous pouvez utiliser des activateurs de décomposition du compost que vous trouverez dans le commerce ou déposer un lit d’orties sans graines ou encore déverser du purin d’orties.
Au bout d’environ six mois de décomposition, votre compost sera fin prêt pour vos plantations. Ne prélevez pas tout, laissez du compost bien mûr avec des vers, cela réensemençera le milieu en bonnes bactéries. Si vous utilisez du compost pas encore complétement décomposé, mélangez-le avec de la terre, sinon certaines plantes n’y résisteront pas.
Renseignez-vous auprès de votre mairie, elles proposent parfois des composteurs à prix réduits.


 

Pour bien déchiffrer la composition des engrais du commerce

De l’azote, du phosphore et du potassium, ou N-P-K C’est trois éléments sont toujours présentés dans le même ordre sur l’emballage. Ils indiquent le pourcentage d’azote (N), de phosphore (P) et de potassium (K) dans l’engrais.
Un plus haut pourcentage ne veut pas nécessairement dire que l’engrais est meilleur, il faut le choisir en fonction de nos besoins. Le reste du pourcentage (40 dans le cas d’un 15-30-15) est constitué de remplissage (cailloux, chaux, fumier, etc.).

L’azote ( N )
Il est un des éléments les plus importants pour la constitution du feuillage. Une mauvaise croissance et un feuillage jaunâtre indique une carence en azote.

Le phosphore ( P )
C’est un fortifiant apportant vigueur et résistance.

La potasse ( K )
Elle favorise la floraison et améliore qualité des fleurs (densité et quantité !)

Le magnésium ( Mg )
Le magnésium est un élément de la chlorophylle. Des taches sur les feuilles indiquent un manque de magnésium.

Le fer ( Fe )
Cet éléments participe au même titre que d’autres oligo-éléments à la construction des parties végétales de la marijuana. Des feuilles jaunes indiquent un manque.

D’autres éléments interviennent en plus faible quantité à la bonne constitution des plantes et sont donc à ce titre important.

Ce contenu a été publié dans Cannabis Biologique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.